"Qui est là ?" Note d'intention du metteur en scène et marionnettiste


NOTE d’INTENTION
Le 10 novembre 2015
Création
 « Qui est là ? »
Adaptation
Par Pascal Larue
D’après l’œuvre de Pascal Teulade
« Bonjour Madame la Mort »

Ce qui est beau dans ce texte, c’est la surprise immédiate et l’émotion intense qu’il procure en permanence, entre fou rire et tendresse, larmes et nostalgie.

 Cette histoire nous parle d’un tabou et sous couvert de s’adresser, avec une rare sensibilité, aux enfants, elle parle à tous de ce qui fait sens à la vie et de la nécessité d’apprivoiser cette fin qui nous attend, en ayant pas peur de la nommer, la mort !

http://www.jean-charles-sarrazin.com/images/madame-la-mort-1.jpg« Curieuse amitié que celle d’une vieille dame de 99 ans et de la Mort. Curieux et fabuleux ballet de dernier anniversaire dans l’humour, la simplicité d’un monde à l’envers, la bonne humeur du pathétique, la dérision de l’absurde logique.

Un monde dont les valeurs essentielles passent depuis beau temps largement au-dessus de la tête d’adultes soit disant raisonnables.


La Mort et la vieille dame, ainsi que les animaux et les objets  de la ferme seront animées par la marionnettiste Liliane Plouzeau qui joue à vue sur le plateau et Armel, conteur qui déplace au gré de l’histoire les éléments du décors et dialogue même avec les marionnettes.

 Le propre du conteur est qu’il peut entrer et sortir de son histoire comme bon lui semble.

La présence de la manipulatrice avec la finesse des mouvements qu’elle donne aux marionnettes et la richesse de sa voix, tantôt conteuse, tantôt personnages, ainsi que la présence du conteur seront un écho au thème du spectacle.

Qui manipule qui de la vie ou de la mort ? De qui sommes-nous les marionnettes et face au destin quelle est notre liberté.

L’intéressant dans les marionnettes est qu’elles donnent littéralement vie aux personnages, y compris la mort, avec une force de vérité !

Pour ce conte fantastique où les rôles sont inversés, le décor sera tout de guingois, par modules roulants.

Le décor peut être animé lui-aussi avec beaucoup de détail : le fauteuil moeilleux de la vieille dame , le poêle qui fume, le vieux lit qui grince, la tisane fumante, le jeu de dame… et la lumière suggérant le temps qui passe, le jour et la nuit, l’orage, la fête d’anniversaire avec les 100 bougies, … contribueront au charme du spectacle…

…sans oublier le musicien et son violon, indispensable, tantôt bruiteur avec le tonnerre, la pluie, le vent, la vache… tantôt accompagnant les souvenirs, les danses et les chansons  de la vieille dame ou les délires de la mort malade… Le violon sera l’instrument idéal du conte, à la fois instrument de la nostalgie, de la gaité et de la fantaisie drôle ou grinçante.

Pascal Larue
Metteur en scène

Pourquoi cet ouvrage ?
Je souhaitais réaliser une création à partir « d’un texte d’auteur » adapté au théâtre de marionnettes et d’acteurs, Pascal Larue m’a proposé « Bonjour Madame La Mort » qui immédiatement m’a séduit.

De suite, je suis tombée sous le charme de ce conte fantastique, de ce monde à l’envers pour un imaginaire sans bornes, avec tellement d’humanité qu’à la simple lecture vous frissonnez.

Pour parler de la Mort comme d’un personnage vivant qui peut mieux la représenter ? La Marionnette, l’objet derrière lequel tous les tabous se cachent.

Toutefois le sujet sera traité comme faisant tout simplement partie de la vie, avec tendresse et humour.

La Marionnette fascine le public par sa capacité à reproduire avec précision les gestes de l’être humain, et à inventer d’autres que l’Homme ne peut accomplir !

Et chaque mot dans ce texte a une précision qui subjugue.

Sous la direction de Pascal Larue, très pointu sur l’analyse du texte,
marionnettiste, comédien, musicien
et marionnettes vont se mettre au service de cette magnifique œuvre.

Liliane Plouzeau
Marionnettiste (à fils)
Directrice de la Cie Lily