PRESENTATION & TECHNIQUE Valentine chez les tziganes


                          Valentine chez les Tziganes

Marionnettes à fils (80cm) et Violon
Théâtre avec transformation d’ombres sur néons en direct

Théâtre - Fresque
En journée ou le soir
Tout Public à partir de 7 ans
Durée : 1h
Une fresque sur la vie dans les campements tziganes en Slovaquie en 1930 avec 20 marionnettes en costumes traditionnels accompagnées du violoniste au coeur des marionnettes.
Un spectacle tout en couleurs qui met en valeur la richesse de la culture des tziganes où l’émotion côtoie la joie de vivre sur des musiques d’Europe de l’Est

Contacts infos spectacle : Liliane Plouzeau 06.84.50.19.81

Télécharger cette fichehttps://docs.google.com/file/d/0B3WlbNeJGtTJZUhqV29lUE85WUk/edit
Intervenants
Écriture, mise en scène, manipulation : Liliane Plouzeau
Violoniste : Ludovic Fabre
Régisseur Son et Lumière : voir équipe artistique


Fiche technique Scène : Largeur ou cadre 7m à 8m x Profondeur de 7m à 8m Si possible Tour de scène noir.
Puissance : 9 000W
Jauge : maxi 200 sauf en gradins
Gradinage si possible (visu des pieds de marionnettes à fils qui se déplacent)
La Cie Lily est autonome pour le matériel technique, son et éclairage et éventuellement pour le tour de scène en noir.
Selon l’équipement de la salle : temps de montage entre 3h1/2 et 5 h et démontage entre 1h30 à 2h (voir régisseur)
Selon la disponibilité de la salle : installation la veille avec filage sur place.
Salle obscure.
Possible en extérieur le soir.
Fiche technique complète
Contact régisseur : voir rubrique "équipe artistique"


Scénographie et mise en scène
Une mise en scène contemporaine, où le choix de l’esthétique est basé sur l’harmonie, la beauté, la poésie et l’humour.

Un spectacle sur le droit à la différence tout en restant un divertissement, un moment d’évasion sur une époque, un autre pays.

Une mise en scène qui associe costumes, décors traditionnels et occupation contemporaine de l’espace scénique avec des marionnettes à fils mais aussi avec des marionnettes sur pied, des têtes qui sortent d’un rideau, d’une jupe.

En parallèle au théâtre d’acteurs et de marionnettes, le spectacle est entrecoupé de passages en théâtre d’ombres sur néons, ombres qui se transforment devant l’écran, par une manipulation en direct.

Par exemple :

Une roulotte se transforme en un ... pour laisser place au drapeau roms…

Le tableau du marché est symbolisé par un panier qui se transforme en ...

Instant de suspense pour le public. Il suppose une grande dextérité de la part de la marionnettiste.

Le spectacle est constitué en fait de 4 tableaux : la vie dans un campement, un marché, le jugement d’un tribunal, un mariage.

Le violoniste est tantôt sur le côté de la scène, tantôt au coeur des marionnettes. Il fait vibrer le public par ses arrangement musicaux en harmonie avec la gestuelle des marionnettes, les textes d’une part et d’autre part en accompagnant le rythme endiablé de musiques d’Europe de l’Est.

Le jeu d’acteur et de marionnettes à fils est à vue sur le plateau. Les marionnettes à fils se déplacent de point en point lumineux, la marionnettiste restant dissimulée du public.

La scène du tribunal se passe devant une toile semi-opaque où le feu flamboie.

Les couleurs des costumes, des décors sont particulièrement mises en valeur par un éclairage chaleureux avec le challenge de ne pas en lumière la marionnettiste.

Le texte fait référence, en permanence, aux traditions tziganes. Il est tantôt en français avec quelques mots slovaques, du « gromolo », l’ensemble transportant le public vers d’autres sonorités, dans un autre univers.

Spectacle en inter-réactivité avec le public Le spectacle est suivi d’échanges avec le public, sur l’histoire, sur les différentes techniques de marionnettes.

Spectacle présenté dans le cadre d’une mission du Conseil Général de la Sarthe, devant des familles roms. Pour une mère de famille : « Votre spectacle est beau ! Au moins, les gens peuvent voir qu’on avait une belle vie ! »

Liliane Plouzeau peut aussi intervenir dans les classes ou groupes divers pour discuter au préalable des traditions à repérer dans le spectacle…pour situer la Slovaquie, parler du droit à la différence…


Scénario

Valentine part à la recherche de son grand-père slovaque. Sur son chemin, elle rencontre la roulotte de Marouchka et Platavek.

Arriveront-ils à se marier ?

Deux intrigues en parallèle accompagnent la vie de la Kumpania, tranches de vie mises en scène en 4 tableaux.

Le hérisson, coquin, sera le fil rouge du spectacle et fait voyager le spectateur d’un tableau à l’autre, commente le déroulé des deux intrigues.

Au campement, le vieux Laestchi et la Conka de la tribu des Tshurara accueille la tribu des Lovara. C’est la fête mais lorsque les enfants sont couchés dans leur édredon, à la veillée, les hommes évoquent le passé douloureux de Marouchka.


Rendez-vous au marché où se décident les mariages. Valentine réapparait, elle n’a toujours pas trouvé son grand-père.

Mais voici que surgit la poule noire du fermier d’en bas. Un oiseau de mauvaise augure. Un incendie éclate.

Le tribunal de la Kriss se réunit.Valentine, la gadjé est accusée...


Et le hérisson de conclure :

Cette histoire ne manque pas de piquants !